Les traditions provençales

Les traditions provençales

L'idée du retour des vacances, c'est l'idée de ramener des souvenirs de notre lieu de séjour pour se souvenir, sentir, manger... et en Provence, il y a de quoi ramener...



Savon de Marseille

Véritable institution à Marseille le savon est utilisé par tous et pour tous. Il nous accompagne depuis le temps des Gaulois, autrefois le savon de Marseille n'était utilisé que pour laver le linge et colorer les cheveux en roux. Les vertus de cette pâte en faisait un remède médicinal, il est même recommandé par les dermatologues pour les problèmes de peau.

Aujourd'hui, le savon de Marseille est une marque connu dans le monde.

L'accent Marseillais

Alors, certes il ne peut pas se rapporter dans les valises mais entendre parler le Marseillais c'est être toujours un peu en vacances.

Zoo maï ! il a recommencé à m'emboucaner ce fada !

Y a degun là ?

La panique dans le cafoutch, peuchère !

Tu vas pas d'escagasser sur ce courrier !

En sachant que les ain, in comme le pain, le vin et comme on dit le boursin sont accentués.

La pétanque

C'est le sport ancestral de Marseille et de la Provence. Tout au long de l'année, les joueurs amateurs ou professionnels se rassemblent autour du terrain de pétanque et jouent en doublette ou triplette. Convivial, chaleureux toutes les génrations y jouent. Qui n'a jamais entendu "Tu tires ou tu pointes". Et pour montrer que cette coutume est typiquement Marseillaise et des Bouches-du-Rhône, le 13 est le nombre du vainqueur. Sur chaque terrains de boules qui se respectent, une petite statuette au doux nom de Fanny trône (les fesses de Fanny se dessinent dodues) et l'équipe perdante avec un score de 0 à 13 sera comme le dit Fanny et devra embrasser les fesses de la statuette.

Les traditions de Noël

Toute la Provence s’apprête en un lieu magique, chargé de tradition, aux chaudes couleurs de l’hiver. Famille et amis seront comblés par la magie provençale de noël.

Voici les étapes pour des fêtes de noël typiquement provençales.

  • La Sainte Barbe.

La Sainte Barbe se fête le 4 décembre, et tous les provençaux perpétuent de génération en génération ce jour particulier. Voici pourquoi : à l’origine les païens étaient soucieux de leurs prochaines récoltes à cause des journées qui se raccourcissaient depuis de longs mois, les champs n’étaient plus fertiles et aucunes graines germées. C’est alors qu’ils ont remarqué que mi-décembre, le soleil revenait peu à peu, et ont choisi de faire germer dans des jarres des graines de la saison précédente pour enfin les replanter à la belle saison. L’église catholique provençale a repris cette tradition pour en faire un coutume, et tous les 4 décembre, pour fêter la Sainte Barbe, les provençaux plantent dans 3 coupelles des graines de blé. (3 coupelles en référence aux 3 personnes de la Trinité). Ces coupelles trôneront fièrement sur la table du réveillon ornées de ruban jaune et rouge puis au pied de la crèche jusqu’à l’épiphanie. Et si le blé a bien poussé, c’est signe de prospérité pour toute la famille.

  • Santons et crèche provençale.

C'est la tradition des fêtes de Noël dans le Sud, les santons ornent les crèches Provençales. Véritable institution, les marchés et foire aux santons dès le mois de décembre sont nombreux en Provence. Le santon en terre cuite peut-être vendu nu ou peint, la tradition ancestral est enseignée par le santonnier et est respecté depuis sa création. La crèche Provençale, aujourd'hui décrit des scènes d'autrefois et d'aujourd'hui, au centre la Sainte famille, les rois mages, l'ange gabriel, le bergers... et à ne pas oublier le "Ravi de la crèche" qui imagine le foufou du village.

  • Le réveillon de Noël.

Le souper de la veille de noël reste une tradition provençale, nombreux sont ceux à respecter sa coutume, bien que le souper ait changé. Un vrai réveillon provençale, que l’on nomme le gros souper sera pourtant bien maigre et sans viande. Il sera composé de 7 plats correspondant aux 7 douleurs de Marie. Ces plats seront des légumes et des poissons locaux. Il y aura également sur la table 13 petits pains puis 13 desserts représentant les 12 apôtres et Jésus.

Ce repas sera servi sur une table recouverte de 3 nappes qui seront visibles grâce à leurs tailles différentes, de 3 bougies blanches, de 3 chandeliers et des 3 coupelles de blé qui auront germé. Le chiffre 3 correspond aux 3 personnes de la Trinité.

Après le repas et avant le dessert. Les provençaux se rendent à la messe de minuit.

  • La messe de minuit.

Dans une chapelle, église ou cathédrale, la messe de minuit a lieu le 24 décembre à minuit. Cet office célèbre la naissance de Jésus, au cours du prêche, il y aura des chants de Noël provençaux pouvant être accompagnés de flûte ou de tambourin, la bénédiction de Noël. Une crèche vivante avec les habitants costumés peut se trouver à la sortie de l’église et représente la Sainte famille, les Rois Mages et les bergers.

Après ce moment de recueil et de célébration, allons finir ce dîner de réveillon par les 13 desserts.

  • Les 13 desserts du réveillon de Noël.

Les 13 desserts seront servis tous ensemble au milieu de la table. Vous y trouverez :

4 sortes de mendiants : aux figues séchées, aux amandes, aux raisins secs, aux noix.

Des dattes, symbole de Jésus Christ venu d’Orient.

Du nougat.

Une pompe (fougasse à base d’huile d’Olive qui sera sucrée puis infusée dans des zestes de citron ou de fleur d’oranger, elle aura une forme ronde avec une croix dessinée dessus). La pompe est rompue sur la tête du plus âgé de la table et ne peut-être séparée qu’à la main tout comme Jésus aurait rompu le pain à son dernier souper.

De la pâte de coing.

Des oreillettes.

Des fruits frais et de saison.

Des fruits secs.

  • L’épiphanie.

C’est lors de l’épiphanie que s’achève cette période de noël. L’épiphanie est célébrée le 6 janvier.

Elle célèbre l’arrivée des rois mages Melchior, Gaspard et Balthazar. La coutume provençale veut que pour célébrer les rois on déguste la galette des rois. Brioche sucrée en forme de couronne, dans sa pâte des fruits confits à et sur le dessus du gros sucre et de fruits confits entier. La tradition est de tirer les rois, un sujet et une fève sont introduits à l’intérieur de la pâte. Lors de la dégustation, celui qui a dans sa part la fève sera la reine de la journée et le sujet sera le roi de la journée et portera la couronne.

Commentaires

Vous souhaitez poster votre avis ?

© Copyright 2021 Côte Bleue - Tous droits réservés. - Mentions légales - Contact